Le Manoir de la Ville de Martigny • À l'affiche

Du 24 mai au 18 août 2019
HERVÉ DI ROSA
Autour du monde

Pour son exposition d’été autour des cultures du monde, le Manoir de la Ville de Martigny invite l’artiste Hervé Di Rosa, sur une proposition du commissaire d’exposition et critique d’art Hervé Perdriolle.

Du 24 mai au 18 août 2019, les réalisations du créateur de l’art modeste sont à découvrir dans l’espace entier du Manoir de la Ville de Martigny. Quelques-unes de ses 19 étapes à travers le monde se révèlent dans une large série d’oeuvres allant de la peinture à la sculpture. Fruits de multiples collaborations avec des artistes et artisans issus des cinq continents, ces pièces présentant des techniques et matériaux très variés offrent des éléments-clé, révélateurs de chaque culture approchée par Hervé Di Rosa. L’esthétique populaire des oeuvres de l’artiste est aussi le résultat de cette collaboration avec les différentes cultures qui ont constitué ses premières sources d’inspiration.

 
Du 6 septembre au 1er décembre 2019
Laurence Bonvin, Moving Still

Le Manoir de la Ville de Martigny accueille Laurence Bonvin, artiste d’origine valaisanne qui travaille avec l’image, fixe et en mouvement. Principalement associée à la photographie documentaire, la pratique de Laurence Bonvin se concentre sur le paysage et l’architecture. Elle explore les environnements de transition tels que les frontières, les friches, les zones préurbaines et périurbaines. À travers son objectif, l’artiste révèle les dimensions sociales et anthropologiques de ces lieux intermédiaires et interroge leurs identités.

Vernissage le vendredi 6 septembre à 18h en présence de l’artiste.

 
Du 6 juin au 27 octobre 2019
Pauline Richon, Paysages : GPS OFF – La Montée aux drapeaux, Château de la Bâtiaz

Du 6 juin au 27 octobre 2019, le Ganioz Project Space (GPS) OFF présente Paysages, une proposition visuelle pour la montée aux drapeaux du Château de la Bâtiaz réalisée par Pauline Richon.

La démarche artistique de Pauline Richon est protéiforme. Guidée par sa soif d’expérimentation, elle marie les médiums en interrogeant le processus propre à chaque discipline, la photographie restant son domaine de prédilection.