Archives

14.09.2012 — 25.11.2012


Paysage de dos

 

AGNÈS WYLER

KATRIN HOTZ

Curatrice : VERONIQUE RIBORDY

Sons : PATRICK PEIKERT

Liens :

Émission Les matinales sur Espace2 du 1er octobre 2012 (commence à 01:06) : → LIEN

Émission L'agenda sur Canal 9 du 27 septembre 2012

 

 

Vues de l'exposition :

Agnès Wyler → LIEN

Kartin Hotz → LIEN

 

 

L'exposition :

 

Pour Werner et Gabrielle Merzbacher, collectionneurs, la peinture d'Agnès Wyler semble constituer la suite logique de leur intérêt pour les grands coloristes et peintres de l'intime du début du XXe siècle. Leur collection comporte plusieurs oeuvres de cette artiste vaudoise installée à Zurich.


Pendant l'exposition «Le Mythe de la couleur. Collection Merzbacher» à la Fondation Pierre Gianadda, le Manoir de Martigny propose une incursion dans le monde d'Agnès Wyler. Ses oeuvres dialoguent avec les peintures et dessins de Katrin Hotz.


«La peinture seule reste en pleine aventure». Cette citation de Nicolas de Staël (1914-1955) est-elle encore vraie aujourd'hui? Sa génération a vécu de plein fouet le débat figuration-abstraction.
Aujourd'hui, quels sont les enjeux? Qu'est-ce que peut dire la peinture, qu'est-ce que peindre et que peindre?

 

Agnès Wyler

 

Agnès Wyler est née en 1961, à Safi, dans une famille juive marocaine. Ses parents s'installent peu après sa naissance à Lausanne où elle grandit. Agnès choisit la linguistique et la philosophie à l'Université de Lausanne avant d'opter pour une école d'art aux Etats-Unis, la School of the Museum of Fine Arts à Boston.


Depuis de nombreuses années, elle vit et travaille à Zurich. Agnès Wyler s'exprime à travers des styles différents. Ce développement non linéaire n'est pas rare en peinture, qu'on pense à Gerhard Richter ou à Jean Arp, dont elle se sent proche. Dans toutes ses expressions, sa peinture privilégie le champ de la perception. Elle s'attache au sensible pour une poétique de l'instant. Le Manoir révèle un nouveau pan de ce travail souvent cantonné à un univers faussement enfantin, mais qui peut aussi s'avérer sombre et violent.


Cette violence et cette «terribilità», expression d'une puissance intérieure, se donne sans fard dans des peintures qui font partie de la réserve secrète d'Agnès Wyler, et que le public découvrira pour la première fois. Agnès puise dans sa vie quotidienne et dans la dureté du monde contemporain. L'acte de peindre tient de la sublimation et de l'exorcisme. C'est aussi un regard critique posé sur la peinture et son histoire. Nourrie de grande histoire de l'art et de culture populaire, Agnès Wyler interroge le statut de l'objet d'art et sa propre place dans l'histoire de la peinture.

 

Katrin Hotz


Katrin Hotz (née en 1976 à Glaris) a étudié et vécu à Zurich et à Sierre. Après un master à l'Ecole d'art du Valais, elle a fait quelques années d'assistanat dans cette école. En 2008, le Musée de Glaris lui consacrait son exposition Fokus. Ses oeuvres sont entrées dans les collections du canton de Saint-Gall et de la ville de Bienne, où elle vit désormais.


Dans ses installations qui mêlent sculptures, objets, dessins et photographies, le dessin tient la part centrale.


Au Manoir, elle présente un nouveau travail, des dessins de format monumental qui floutent les frontières entre les genres et les continents. Katrin a fait une longue résidence d'artiste en Inde; son art garde la trace de ses voyages, réels et intérieurs, dans un mélange de spontanéité et d'intimité.

 

VÉRONIQUE RIBORDY
Commissaire de l'exposition