À VENIR  |  04.07 — 08.09.2024
Léna Romand Lacrabère et Rachel Morend
Lauréates du concours da-là, 50 ans Visarte Valais/Wallis

Vernissages communs des GPS, le jeudi 4 juillet :

18h // Départ du petit train baladeur devant le Manoir : tour guidé des drapeaux
19h // Vernissage au GPS du Manoir, apéritif

 

En 2023, le Manoir de la Ville de Martigny a accueilli un concours pour artistes émergent∙e∙x∙s dans le cadre de l’exposition da-là, 50 ans VISARTE Valais/Wallis. Sélectionnées par un jury intercantonal*, les lauréates Léna Romand Lacrabère et Rachel Morend bénéficient chacune d’une exposition personnelle au GPS du Manoir cet été.

 

 

On se retrouva le soir à l'oratoire de Ninoc'h, Léna Romand Lacrabère

Léna Romand Lacrabère propose une réécriture d’un conte breton armoricain. Elle reçoit de son grand-père Jean-François un livre de légendes bretonnes. Elle décide alors d’explorer le symbolisme de la biche à partir d’un de ces récits.

Les personnages sont ainsi transformés dans un décor intime, la biche explorant son identité à travers son héritage générationnel. L’installation raconte aussi un dévouement à ses communautés et invite à se réinventer. L’animalité reprend sa place dans les espaces privés et les convictions.

Léna Romand Lacrabère, née à Clermont-Ferrand, France, est basée entre Nyon et Bâle. Sa pratique inclut la céramique, le dessin, la broderie et l’écriture. Elle met en scène ses narrations en installation souvent intimiste. Elle oriente ses recherches féministes queer autour de l'identification et de l'identité, ce qui l'amène à développer son intérêt pour la curation et les espaces de parole. Diplômée en 2022 en arts visuels à l’EDHEA, elle poursuit actuellement ses études à l'Institute Art Gender and Nature, HGK Bâle.

Léna Romand Lacrabère, On se retrouva le soir à l'oratoire de Ninoc'h, 2024

 

 

Grosse cochonne, Rachel Morend

Rachel Morend présente Grosse cochonne, une installation immersive évoquant la notion d’urgence, des tétines et un décalage acousmatique. L’artiste a composé un poème avec les 8 lettres formant le titre de cette exposition. Le texte prend forme dans l’espace, traduit dans une installation rythmée de sons et lumières. Des gyrophares, au mouvement étonnamment apaisant, s’allument au son de basses régulières.

Artiste sonore valaisanne, Rachel Morend s’intéresse à la traduction de données en son et cherche à créer des pièces autonomes. Elle construit des instruments, détourne des outils et invite le public à en devenir le moteur. Elle est musicienne expérimentale, ou plasticienne multidisciplinaire, et inversement.

Diplômée en 2022 en arts visuels à l’EDHEA, elle a notamment présenté son travail au festival Fais comme chez toi, à Plattform23, Espace Arlaud, Lausanne, à l’ARSENIC, Lausanne. Elle a obtenu une résidence de 6 mois de l’Etat du Valais à Berlin en 2023. Elle a fondé le collectif de musique électronique la Collective ??? avec Dianita et Claire Frachebourg et a composé pour les arts de la scène (pour la Cie You should meet my cousins from Tchernobyl, Anne Rochat ou Laure Dupont).

Rachel Morend, Grosse cochonne, 2024

 

 

*Le jury était composé de quatre curateur∙trice∙x∙s, dont deux qui sont en charge des lieux qui exposeront les lauréat∙e∙x∙s et deux personnes externes : Gina Schmidhalter, curatrice au Kunstverein Oberwallis (WS), Luzia Carlen, curatrice indépendante (Berne), Rolando Bassetti, directeur du Centre d’art contemporain Yverdon-les-Bains - CACY (Vaud), Julia Taramarcaz, curatrice du Manoir de la Ville de Martigny (VS).